• UNAB

PAC 2023 : L’UNAB salue des avancées pour l’agriculture biologique

Le Ministre Borsus a présenté vendredi dernier au Gouvernement les grandes lignes de la PAC 2023-2027 pour la Wallonie. Elles ont été présentées aux syndicats agricoles, dont l’UNAB fait partie, dès lundi. Après plus de deux ans de travail, on peut enfin tirer un premier bilan des accords conclus. Une ligne claire était nécessaire alors que les fermes font face à des difficultés majeures en raison de la crise énergétique. On peut dire que le bilan est bon pour l’agriculture biologique.


Le plan, dans son articulation globale, est une avancée pour l’agriculture. Les agricultrices et agriculteurs bio peuvent enfin se baser sur des perspectives claires et positives pour le secteur. Tout d’abord, l’enveloppe globale destinée au bio est en hausse. C’était une nécessité pour imaginer atteindre des objectifs ambitieux en terme de surface agricole bio. Les aides bio sont majorées, en particulier dans les zones vulnérables du point de vue de la qualité de l’eau. C’est là une reconnaissance officielle d’un des grands services environnementaux rendus par l’agriculture biologique : la protection des masses d’eau souterraine.


Autre point crucial dont on parle peu : le maintien des aides dédiées aux agricultrices et agriculteurs qui ont fait le choix du bio. Alors que d’autres régions d’Europe limitent les aides bio dans le temps, la Wallonie a décidé de soutenir les agriculteurs biologiques à tout moment. C’est un signal fort. D’autres évolutions sont positives et doivent être soulignées : le soutien accru pour les ovins, par exemple, mais surtout l’appui aux maraîchers de 4000€ par hectare pour les trois premiers hectares, avec une surface déclarée de maximum 10 hectares d’autres cultures.


Les discussions politiques ont été longues au sein du Gouvernement wallon, avec des avancées notables pour le bio jusqu’en toute fin de processus : ainsi, les cultures associant plusieurs espèces sur la même parcelle, pratique courante en bio, bénéficieront d’un soutien important au titre d’éco-régime. Dans le même sens, l’aide-couplée aux protéagineux est élargie aux associations avec une céréale. Les partenaires de gouvernement ont été à l’écoute de l’UNAB, qui défendait notamment cette mesure importante.


Si ces avancées ne sont pas à elles seules une garantie suffisante pour atteindre l’objectif de 30% de surface en bio en 2030, elles ont le mérite d’envoyer un signal cohérent et positif aux agricultrices et agriculteurs. Le message est bien reçu.


La PAC 2023-2027 est engrangée, c’est une excellente chose. Malheureusement, il n’y aura pas de répit face au défi qui touche l’agriculture de plein fouet : la combinaison d’une consommation en berne et d’une crise énergétique majeure. L’UNAB appelle dès lors l’ensemble des gouvernements à poursuivre l’effort !


UNAB - Union nationale des agrobiologistes belges


51 vues0 commentaire