top of page
  • UNAB

12/10 à Namur : « Plein feux sur l’Eau », en Wallonie

Le colloque international qui veut réconcilier Eau et Agriculture




D’ici 2050, 50% des ressources en eau souterraine de Wallonie pourraient être en mauvais état chimique. Selon les données wallonnes, l’activité agricole est la première source de dégradation de l’eau souterraine : les pesticides de synthèse utilisés en surface percolent dans les sols et les masses d’eau où ils s’accumulent parfois pour de très longues périodes.

Pourtant, l’Union européenne avait déjà fixé en 2000 un objectif d’atteinte d’un bon état des masses d’eau souterraine pour 2015. Cette échéance a été reportée successivement à 2021 puis 2027. Ce nouveau délai ne suffira pas, on le sait déjà.

La ressource en eau est sous pression, tant du point de vue qualitatif que quantitatif, et le temps manque pour satisfaire aux exigences de la Commission européenne.


Comment en est-on arrivés là ? Quelle est la situation actuelle ? Quels sont les leviers qui s’offrent à la Wallonie pour faire face à cette situation ? Comment peut-on aider l’agriculture à s’adapter à ce défi tout en se renforçant ?


Pour répondre à ces questions, Canopea, la fédération des associations environnementales et l’UNAB, le syndicat agricole bio wallon, organisent à Namur un grand colloque sur le thème « Pleins feux sur l’eau : ensemble pour des pratiques agricoles sans pesticides ». Problèmes, solutions et prospectives : notre panel d’experts internationaux abordera ces questions sans détour, car la thématique est fondamentale.


La dégradation de la qualité de la ressource a un impact sur la distribution publique d’eau qui doit s’adapter sans cesse à ces pressions. A la fois la cause et la solution, le levier agricole est majeur pour faire face aux défis actuels. L’agriculture concerne 45% de la surface de la Wallonie et peut, si on lui en donne les moyens, s’engager vers des pratiques résilientes qui collaborent avec la nature et œuvrent pour la préservation des ressources en eau.


N’est-il pas temps de revoir radicalement les modalités de soutien à un modèle agricole vertueux ? Les pratiques agroécologiques, au premier rang desquelles se trouvent l’agriculture biologique, peuvent-elles apporter une solution concrète et rapide à la pollution de l’eau souterraine ?


Venez en débattre le 12/10/2023 à la Bourse à Namur. Vous trouverez le programme complet ci-dessous.


Contacts presse :


UNAB – Thierry Van Hentenryk – 0494/394113

Canopea – Agathe Defourny – 0477/983572



Programme


9h Accueil

9h30 Première partie


· Conférence introductive par Mme Anne Le Strat, Conférencière experte de l’eau et des politiques publiques, GWOPA (ONU), ex-présidente de Eau de Paris

· Eclairage n°1 : « L’état des masses d’eaux en Wallonie », par M. Benoit Tricot, Inspecteur Général du Département de l’Environnement et de l’Eau, SPW

· Eclairage n°2 : « Evolution de la production d’eau de distribution face aux problématiques nitrates et pesticides », par M. Cédric Prevedello, Conseiller Scientifique, Aquawal


Lunch bio et local (sur inscription)

Deuxième partie


· Tour d’horizon et table ronde : « Les solutions portées par les agences de l’eau », par M. Nicolas Triolet, Société Publique de Gestion de l’Eau, Wallonie

M. Thibaut Barbet, Agence de l’eau de Seine Normandie, France

M. Tom Schaul, Administration de l’eau, Luxembourg

· Eclairage n°3 : « Méthodes culturales alternatives aux produits phytosanitaires », par M. Eddy Montignies, Agronome et fondateur du centre de recherche BrioAA

· Conférence de clôture par M. Christian Huyghe, Directeur Scientifique de l’INRAe.


Clôture par Mme Céline Tellier, Ministre de l'Environnement.


17h Cocktail de clôture


32 vues0 commentaire

Comments


bottom of page